Le Retour du Coupe Chou Le Retour du Coupe Chou
Le Forum du Rasage au Coupe-chou, Rasoir Custom et Kamisori
 
FAQ :: Search :: Register
Profile :: Log in to check your private messages :: Log in

Thiers Issard
Goto page: 1, 2, 3  >
 
Post new topic   Reply to topic    Le Retour du Coupe Chou Forum Index -> Matériel de rasage -> Les Coupe-Choux divers et variés -> Le coupe-chou à travers le monde
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Ali
Team Administration

Offline

Joined: 13 Aug 2011
Posts: 9,125
Localisation: Mazan - Vaucluse
Age: 35
Masculin

PostPosted: Sat 10 Sep - 19:15 (2011)    Post subject: Thiers Issard Reply with quote

Thiers Issard ou Thiers Issard Sabatier est un fabricant Français de coutellerie, ils sont plusieurs à utiliser le nom de Sabatier. Ils exportent une large gamme de couteaux et de coupe choux à une trentaine de pays. Ils sont considérés comme une des meilleures maisons de coutellerie en Europe. Ils sont considérés, avec DOVO, comme les leaders de la fabrication de coupe choux en Europe mais aussi dans le reste du monde. Ils créent aussi des couteaux Damas rares et chers. Ils se situent à Thiers, France, et sont un des plus connus de tous les coutelliers implantés dans cette zone.


HISTOIRE

Thiers Issard a été crée en 1884 par Pierre Thiers (1820-1929). Il faisait partie d'une famille qui excellait dans l'art de fabriquer des rasoirs. La famille Thiers possédait sa propre forge. La « Charte de la Jurande » ou le Guide des professionnels de l'époque listent 3 membres de la famille Thiers comme des maîtres en création de rasoirs.
En 1870, Pierre Thiers commence sont apprentissage pour devenir fabricant de rasoirs et après 20 ans dans cette branche, il maîtrisait cet art suffisamment pour devenir célèbre à travers les experts et connaisseurs de la coutellerie fine.
En 1884, Pierre Thiers créa sa propre forge. Il nomma cette maison Thiers Issard, combinant son nom de famille et celui de sa femme, ainsi il se distingua des membres de sa famille qui possédaient une affaire similaire. De 1884, jusqu'à sa mort en 1929, Pierre Thiers travailla dans sa forge et mourut à son travail.
Après sa mort, son fils Pierre Thiers Jr (1884-1962) aidé par sa mère continua l'affaire familiale. Il travailla comme apprenti avec son père et il devint un forgeron qualifié à son tour. Comme l'affaire prospérait, d'autres membres de la famille rejoignirent à leur tour la maison avec Louis Thiers (1910-1985) et plus tard par un autre Pierre Thiers (1914-1997).
Pendant 101 ans, L'entreprise fut transmise de père en fils. En 1985, la maison Thiers Issard est rachetée par Mr Reynewater, coutelier lui même de père en fils. La maison reste familiale puisque celui ci travail avec son épouse, ses deux filles et 2 gendres. Il racheta quelques temps plus tard plusieurs boites dont: Laguiole authentique, Mr Goutte, Sozzede, Pijat et bien d'autres.
La coutellerie Thiers Issard emploie actuellement 38 personnes dont 12 travaillent à domicile, payées à la pièce.



FABRICATION DE RASOIRS

La fabrication de lames de rasoirs commença, à l'usine Thiers Issard, avec une forme de « blank » commandé aux producteurs d'aciers. Traditionnellement Thiers Issard utilisait le silver steel de Sheffield, longtemps considéré comme une qualité supérieure d'acier carbone. La première étape a été de nettoyer le « blank » utilisant une forge lourde appelée le « détourage ». Après l'épape de la forge, un trou est percé sur la soie de la lame. C'est une étape cruciale après le process de durcissement de l'acier, il est en suite impossible de percer l'acier durci sans employer des méthodes spécialisées comme l'usinage avec décharge électique, et même si le process sera plus difficile à mettre en application. A ce niveau de pré-durcissement la décoration ou guillochage de la lame est faite, après que la lame ait été découpé.
L'acier est usiné grâce à un process utilisant un bain de plomb fondu dans lequel la lame percée et immergée à 800° C. La méthode efficace de transfert de chaleur de métal à métal est utilisée, du plomb jusqu'à la lame en acier, le chauffage uniforme et rapide de l'acier à la température optimum pour une dureté maximum. L'étape de recuisage suit le process de durcissement, où à 300°C l'acier devient flexible et brillant et le surplus est éliminé suivant les phases de diagrammes pour acier.
Thiers Issard est autorisé par décret à continuer d'utiliser ce process de durcissement grâce au plomb, ce process étant interdit dans d'autres manufactures à cause de questions de santé.






_________________
Nouveau site : http://alisbladeworkshop.bigcartel.com/
Page FB https://www.facebook.com/alisblade2013?ref=aymt_homepage_panel
Back to top
Publicité






PostPosted: Sat 10 Sep - 19:15 (2011)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Ali
Team Administration

Offline

Joined: 13 Aug 2011
Posts: 9,125
Localisation: Mazan - Vaucluse
Age: 35
Masculin

PostPosted: Sat 10 Sep - 19:18 (2011)    Post subject: Thiers Issard Reply with quote

Quelques TI :




_________________
Nouveau site : http://alisbladeworkshop.bigcartel.com/
Page FB https://www.facebook.com/alisblade2013?ref=aymt_homepage_panel
Back to top
Ali
Team Administration

Offline

Joined: 13 Aug 2011
Posts: 9,125
Localisation: Mazan - Vaucluse
Age: 35
Masculin

PostPosted: Sat 10 Sep - 19:29 (2011)    Post subject: Thiers Issard Reply with quote

Un peu d'histoire sur Thiers..

La coutellerie à Thiers

Une population rurale dense exploitait au mieux ce pays, avec des formes parfois originales, comme les fameuses communautés de parsonniers, dont certaines ont perduré depuis le Moyen Age jusqu’au XIX° siècle . Mais les densités des populations rurales n’ont pu rester telles que par l’apport de l’industrie. Très tôt, Thiers a su profiter de sa position de contact pour distribuer le travail dans la montagne vers l’est, sur le piedmont à l’ouest et quelque peu au nord (jusqu’à Saint-Victor Montvianeix) et au sud (les deux Vollore). Le "bassin coutelier" s’est ainsi peu à peu constitué, au cours des siècles, s’étendant - par imitation - aux communes voisines en période de prospérité ; se contractant - par nécessité - en temps de crise.

Les Thiernois ont inventé "le travail en miettes" bien avant l’expression : les patrons, souvent des négociants, distribuaient la matière première, concentraient le travail fini, vendaient leurs articles en dehors de la région ; les martinaires, les émouleurs, les polisseurs les trempeurs utilisaient l’eau de la Durolle, soit comme source d’énergie, soit comme fluide de trempe. Par nécessité, leurs artifices étaient égrenés le long du cours d’eau ; les forgerons, les acheveurs de ciseaux, les limeurs, les monteurs d’articles fermants ou non, se dispersaient dans la montagne, leurs œuvres ne demandant que dextérité et une faible quantité de matière première ; les façonneurs, les cacheurs de corne, les garçons de boutique, les essuyeuses, les plieuses, les négociants se fixaient dans la ville : à l’arrivée de la matière première, à la réception des articles finis. Tous ces noms de métiers méritent, bien sûr, une explication. Mais cet aperçu général serait incomplet sans mentionner le dynamisme commercial de la bourgeoisie thiernoise, installant des comptoirs dans l’Europe entière ; et l’entregent de ces colporteurs-paysans qui, la balle au dos, ont propagé au loin les fruits de cette laborieuse région.

Le Massif Central est souvent présenté comme un réservoir d’hommes allant quêter aux quatre coins de France des ressources complémentaires. Ce schéma, globalement vérifié, ne s’applique pas aux montagnes orientales de l’Auvergne. La région thiernoise avec la coutellerie (et une multitude d’autres productions), la région ambertoise avec la papeterie, ont su fixer sur place des populations nombreuses, alors que les ressources naturelles étaient particulièrement médiocres. L’émigration, dans ces deux cas, n’est pas un phénomène primaire comme ces "remues d’hommes" bien décrites par Poitrineau. Mais il s’agit d’un mouvement secondaire, créé par l’industrie : les paysans d’Arconsat vont colporter des couteaux, les peilharots du Livradois partent à la quête du chiffon pour fabriquer le papier.

Tout compte fait, la région thiernoise ressemble assez bien au Jura français, même s’il existe des différences notables au niveau du relief, du climat et du peuplement : "la fabrique jurassienne" a toujours utilisé une main d’œuvre qualifiée, à forte technicité, apte aux travaux minutieux que représentaient le façonnage des pièces d’horlogerie et le montage des montres, la tournerie et la tabletterie, la confection d’objets divers en bois et en corne, la lapidairerie et la taille du diamant. La main d’œuvre thiernoise est experte dans le travail du bois, des métaux, de la corne. Elle sait, en utilisant des matériaux d’importation donner une forte valeur ajoutée en travail à ces matières. Elle a acquis, très tôt, un sens aigu de l’exportation de ses articles finis.

Thiers est, depuis plusieurs siècles, le plus grand centre français de coutellerie. L’origine de sa spécialisation remonte au Moyen Age : selon une légende, les croisés auvergnats, lors de la première croisade, auraient rapporté d’Orient le secret de la fabrication ; en fait la métallurgie thiernoise remonte au 14e siècle. Le développement de la coutellerie permet à la ville d’exporter ses produits, dès le 16e siècle, en Espagne, au Pays-Bas et en Lombardie. Des lames de toutes sortes sont repassées sur les meules actionnées par la Durolle. Mais le travail du coutelier s’est modernisé et l’on ne voit plus, comme le représentait une image populaire, l’émouleur allongé à plat ventre au-dessus de sa meule, son chien couché sur les jambes pour lui tenir chaud. Les progrès de la technique et l’électricité ont donné naissance à de puissantes usines. Cependant, Thiers possède encore près de 300 fabricants ou artisans. Les artisans encore nombreux, affectionnent leur savoir-faire ; avec les nouvelles techniques, tout en gardant le respect de la qualité, ils créent et fabriquent. Il peuvent faire des pièces uniques et de plus grosses quantités. Thiers fut aussi jusqu’au 19e siècle un important centre papetier spécialisé dans la reproduction des cartes à jouer.

Thiers a aussi un musée de la coutellerie, véritable vitrine du passé et du présent.

Aujourd’hui, outre la coutellerie traditionnelle, la fabrication s’étend aux instruments de chirurgie, articles en matière plastique, couverts, articles de cuisine et plats en acier inoxydable, au décolletage et aux pièces détachées pour automobiles.

Ville du métal, Thiers offre une place de choix à la sculpture métallique contemporaine.

Pour comprendre comment et pourquoi la coutellerie est née à Thiers en Auvergne il y a près de sept siècles, pour mesurer la ténacité des hommes, leurs luttes, leur ingéniosité, pour faire de cette connivence avec le couteau une histoire qui dure, pour découvrir une fantastique collection de couteaux visitez le site Internethttp://www.ville-thiers.fr/Musee-de… du Musée de la coutellerie de Thiers qui vous fera partager sa passion pour la coutellerie…

source : Article paru dans LA GAZETTE du jeudi 16 septembre 1993, rédigé par Jean-Luc GIRONDE.
Source : Fédération Française de la Coutellerie : http://www.ffcoutellerie.org/
_________________
Nouveau site : http://alisbladeworkshop.bigcartel.com/
Page FB https://www.facebook.com/alisblade2013?ref=aymt_homepage_panel
Back to top
Magikflea
Membre Actif

Offline

Joined: 14 Aug 2011
Posts: 510
Localisation: Brooklyn, NY
Masculin

PostPosted: Sat 10 Sep - 20:39 (2011)    Post subject: Thiers Issard Reply with quote

Ton Medaille d'Argent avec chasse en corne brune est si beau qu'à l'époque, j'ai failli craquer. Ça m'aurait fait un doublon, mais il est tellement classe...
_________________
La shavette est au coupe-choux ce que Florent Pagny est à l'opéra.
Back to top
Le Djar
Membre Senior

Offline

Joined: 22 Aug 2011
Posts: 2,261
Age: comme joseph57
Masculin

PostPosted: Sat 10 Sep - 22:14 (2011)    Post subject: Thiers Issard Reply with quote

superbe merci pour ces documents !! Okay
_________________
Quand on se rase on raconte pas sa vie !!
Back to top
microuft
Membre Senior

Offline

Joined: 19 Aug 2011
Posts: 2,310
Masculin

PostPosted: Mon 12 Sep - 15:13 (2011)    Post subject: Thiers Issard Reply with quote

Vraiment beaux, ces bidules. Et pourquoi j'en ai pas, des comme ça, hein ? Shocked
Back to top
Le Djar
Membre Senior

Offline

Joined: 22 Aug 2011
Posts: 2,261
Age: comme joseph57
Masculin

PostPosted: Mon 12 Sep - 17:55 (2011)    Post subject: Thiers Issard Reply with quote

parce que c'est ali qui a mis la main sur tout le stock !!
_________________
Quand on se rase on raconte pas sa vie !!
Back to top
charlie
Membre Senior

Offline

Joined: 14 Aug 2011
Posts: 1,925
Localisation: Montauban

PostPosted: Sun 18 Sep - 21:31 (2011)    Post subject: Thiers Issard Reply with quote

Excellent j'avais pas lu !
Back to top
james49
Membre Actif

Offline

Joined: 29 Mar 2012
Posts: 341
Localisation: MAINE ET LOIRE
Masculin

PostPosted: Sat 31 Mar - 12:12 (2012)    Post subject: Thiers Issard Reply with quote

Smile
_________________
"rien de tel que la fraicheur d'un bon rasage......"
Back to top
Visit poster’s website
Crazy Horse
Membre Testeur

Offline

Joined: 01 Nov 2011
Posts: 1,803
Localisation: Paris
Age: 35
Masculin

PostPosted: Sat 31 Mar - 14:36 (2012)    Post subject: Thiers Issard Reply with quote




J'ai un CC qui ressemble comme 2 gouttes d'eau à celui d'en haut (N°55). Sur un côté de la soie :"69 médaille argt Thiers-Issard", sur l'autre côté :"RO. Delorme -Paris-"


J'ai un autre RO, mais qui est un Solingen. Quelqu'un pourrait-il me renseigner ?
_________________
Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonné, le dernier poisson pêché, alors vous découvrirez que l'argent ne se mange pas.
Back to top
denis
Membre Senior

Offline

Joined: 15 Aug 2011
Posts: 1,097
Localisation: Sainte terre de Charente
Age: 21

PostPosted: Sat 31 Mar - 20:17 (2012)    Post subject: Thiers Issard Reply with quote

j'ai un doute affreux, grelot c'est bien thiers issard ???
_________________
Back to top
Crazy Horse
Membre Testeur

Offline

Joined: 01 Nov 2011
Posts: 1,803
Localisation: Paris
Age: 35
Masculin

PostPosted: Sat 31 Mar - 20:25 (2012)    Post subject: Thiers Issard Reply with quote

Je dirais oui, bien que tu viens de me refiler ton doute.
_________________
Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonné, le dernier poisson pêché, alors vous découvrirez que l'argent ne se mange pas.


Last edited by Crazy Horse on Sat 31 Mar - 22:17 (2012); edited 1 time in total
Back to top
james49
Membre Actif

Offline

Joined: 29 Mar 2012
Posts: 341
Localisation: MAINE ET LOIRE
Masculin

PostPosted: Sat 31 Mar - 20:31 (2012)    Post subject: Thiers Issard Reply with quote

Okay Mr. Green
_________________
"rien de tel que la fraicheur d'un bon rasage......"
Back to top
Visit poster’s website
sabreur fou
Membre Vétéran

Offline

Joined: 29 Jan 2012
Posts: 3,164
Localisation: sud
Age: 36
Masculin

PostPosted: Mon 9 Apr - 12:14 (2012)    Post subject: Thiers Issard Reply with quote

merci pour tout ceci Ali  Okay


c'est ton bison??
_________________
il suffit pas d'avoir une plume dans le cul pour avoir l'air d'un coq!
Back to top
Ali
Team Administration

Offline

Joined: 13 Aug 2011
Posts: 9,125
Localisation: Mazan - Vaucluse
Age: 35
Masculin

PostPosted: Mon 9 Apr - 14:30 (2012)    Post subject: Thiers Issard Reply with quote

Salut Sabreur !

Oui c'était mon premier rasoir, je l'ai revendu depuis !
_________________
Nouveau site : http://alisbladeworkshop.bigcartel.com/
Page FB https://www.facebook.com/alisblade2013?ref=aymt_homepage_panel
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Le Retour du Coupe Chou Forum Index -> Matériel de rasage -> Les Coupe-Choux divers et variés -> Le coupe-chou à travers le monde All times are GMT + 2 Hours
Goto page: 1, 2, 3  >
Page 1 of 3

 
Jump to:  


Index | Getting a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
smartDark Style by Smartor
Powered by phpBB © 2001, 2020 phpBB Group